Lire la version française

The American Friends Service Committee (AFSC) in Burundi organized a regional conference on good practices for promoting income-generating activities (IGAs) as part of socioeconomic reintegration. The conference was organized within the framework of AFSC’s dialogue and exchange program, which brings together key groups to discuss peace issues and shares the resulting recommendations within Burundi and internationally.

The three-day event brought together more than 40 participants from eight countries: Burundi, Benin, Burkina Faso, Mali, Mozambique, Zimbabwe, DRC, and Rwanda. Most of the participants were entrepreneurs who work with grassroots communities in their countries.

The main goal of the conference was to promote dialogue and exchanges of experiences of those in countries with growing nonagricultural economic sectors and those in countries trying to develop more nonagricultural economic sectors.

Minister of Communal Development Martin Nivyabandi officially opened the conference on behalf of the government of Burundi. “I am sure fruitful exchanges will lead you to exchange and identify good practices, challenges, opportunities, and success stories relating to income-generating activities, and formulate relevant recommendations that will improve living conditions of households,” he said.

Dereje Wordofa, AFSC's regional director based in Nairobi, also spoke to participants during the opening ceremony, emphasizing the importance of their collaboration. “Today, there are so many challenges for post-conflict recovery in Africa, because social fabric, economic structures, and human capital have been shattered by years of violence,” he said. “The realities would, of course, make post-conflict reconstructions and rehabilitations daunting tasks. The problem of widespread unemployment among rural and urban communities in Africa can be addressed through job creation and opportunities to start small businesses. Then, it is important that all institutions work in partnership with common vision, shared values, and mutual accountability.”

Laurent Rudasingwa of the United Nations Peacebuilding Fund delivered a keynote address on community recovery and peace-building in the context of post-conflict reconstruction and development. He discussed three main aspects of sustainable development: the empowerment of rural areas, employment creation, and development of rural entrepreneurship, and emphasized that before discussions of socio-economic reintegration can begin, conflict must end, and an environment that enables development must be cultivated.

During the workshop, one case study shared the experience of a long-term, holistic, social and economic reintegration program working with returnees, displaced people, ex-combatants, and their host communities. In another session, participants discussed IGAs with high growth-potential and shared the major components of a training module to support those IGAs.

Other presentations discussed IGAs and sustainable development; the identification of high-growth IGAs; the creation, supervision, and support of community associations; the role of micro-finance projects; and gender and IGAs.

In-depth discussions and working-group sessions informed the final recommendations and conclusions, included here:

Nonagricultural income-generating activities that should be developed:

  • Small business (food, clothes, shoes, beer,  shop, livestock fattening, purchase and sale of livestock, community pharmacy, cosmetics, international and cross-border trade)
  • Photocopying and word processing services
  • Crafts (fabric dyeing; pottery; decoration; leather processing; recycling of iron for furnaces, watering cans, buckets, and kitchen utensils; recycling of organic waste into gas; knitting; basketry; woodworking; carpentry; tailoring; hairdressing; and making necklaces from horns, bones, and shells)
  • Food services such as restaurants and catering
  • Manufacturing of baked bricks and tiles
  • Equipment rental (tents, chairs, kitchen utensils, etc. for festivals)
  • Folklore clubs, traditional dance, and poetry
  • Processing and packaging of agricultural products (smoking fish, rice husking, baking,  brewing, juicing, and making jam)
  • Soap making
  • Chain value (development of agricultural sectors)
  • Mill operation
  • Standpipe management
  • Transportation (car taxis, motorcycles, and motorbike)

Training needs for IGA trainers:

  • Identification techniques of  the real needs of the community intervention
  • Constitution and database analysis
  • Animation techniques
  • Monitoring and evaluation techniques
  • Resources mobilization techniques (material, human, and financial, etc.)
  • Planning strategy as part of the AGRs
  • Adapting training to the availability of stakeholders
  • Operating prediction account
  • Entrepreneurship
  • IGA management (human, financial, and material)
  • A good trainer profile (skills and attitudes)
  • Institutional capacities technique analysis
  • Different cross-cutting themes (HIV, human rights, safety, and trauma healing)
  • Reporting techniques (activity report, report, and review)
  • Development of adapted training modules
  • Identification of stakeholders’ levels as pre required
  • Advocacy and lobbing

   General Recommendations

  • Organize communities and support self-financing because communities can finance their own development. Self-finance operations and micro-finance are not contradictory, but complement each other. The first prepares the effectiveness of the second.
  • Encourage dialogue among stakeholders. Harmonize approaches and avoid duplication.
  • Reintegration projects should be holistic, covering economic, socio-cultural and psychological areas.
  • Finance investment projects and create jobs.
  • Avoid granting large amounts of credit inconsistent with management capacity.
  • Encourage visits to exchange experiences between communities.
  • Promote partnership among public, private, and civil society. The public authority has the role of establishing incentives for investment in rural areas. NGOs and civil society have the role of supporting communities and informing the private sector about business opportunities in rural areas.
  • Encourage micro-finance institutions to communicate with communities on the services they provide.
  • Promote the identification of IGAs for potential growth.

Atelier REGIONAL sur les Activités Génératrices de Revenus dans le cadre de la réinsertion socio-économique

L’organisation American Friends Service Committee (AFSC) au Burundi a organisé un atelier régional sur les bonnes pratiques en matière de promotion des activités génératrices de revenus (AGR) dans le cadre de la réinsertion socio-économique. L’atelier a été organisé dans le cadre du programme de dialogue  et d'échanges d’AFSC qui rassemble les principaux groupes pour discuter des questions de paix et partager les recommandations qui en découlent tant au niveau du Burundi qu’au niveau international.

L'événement,  d’une durée de trois jours, a rassemblé une quarantaine de participants venus de huit pays, à savoir : le Burundi, le Bénin, le Burkina Faso, le Mali, le Mozambique, le Zimbabwe,  la République Démocratique du Congo et le Rwanda. La plupart des participants étaient des entrepreneurs qui travaillent avec les communautés de base dans leur pays respectifs.

L'objectif principal de l’atelier était de promouvoir le dialogue et l’échange d'expériences entre des pays où le secteur économique non-agricole est déjà développé et  d’autres où ce secteur en est encore  à ses débuts.

Le ministre burundais du Développement Communal, Monsieur Martin Nivyabandi, a officiellement ouvert  l’atelier au nom du gouvernement du Burundi.  « Je suis sûr , a-t-il dit aux participants, que des échanges fructueux vous pousseront à échanger et identifier de bonnes pratiques, des défis, des opportunités et des succès  en matière d’activités génératrices de revenus et à formuler des recommandations pertinentes qui amélioreront les conditions de vie des ménages ».

Monsieur Dereje Wordofa,  le Directeur régional d'AFSC basé à Nairobi, s’est également adressé aux participants lors de la cérémonie d'ouverture et a souligné l'importance de leur collaboration.            « Aujourd'hui, a-t-il dit,  il y a d’immenses  défis pour le relèvement post-conflit en Afrique, parce que le tissu social, les structures économiques, et le capital humain ont été dévasté par des années de violence. Les réalités font de la reconstruction post-conflit et de la réhabilitation de lourdes tâches. Le problème du chômage généralisé au sein des communautés rurales et urbaines en Afrique peut être résolu par la création d'emplois et d’opportunités pour lancer de petites entreprises. Il est ainsi essentiel  que toutes les institutions  travaillent en partenariat avec une  vision commune, des valeurs partagées, et une responsabilité mutuelle. »

Monsieur Laurent Rudasingwa, du Fonds de Consolidation de la paix des Nations-unies,  a présenté un exposé inaugural sur le relèvement communautaire et la consolidation de la paix dans un contexte de reconstruction et de développement post-conflit. Il a évoqué trois aspects essentiels  du développement durable à savoir: l’autonomisation des zones rurales, la création d'emploi et le développement de l’entreprenariat rural.  Il a souligné  le fait qu’avant que ne commencent les débats sur la question de la réintégration socio-économique, le conflit doit avoir pris fin et qu’il est nécessaire d’entretenir un environnement propice au développement.

Pendant l'atelier, une étude de cas a été présentée comme étant l'expérience d'un programme de réintégration socio-économique à long terme et holistique touchant des rapatriés, des personnes déplacées, des ex-combattants et leurs communautés. Lors d’une autre session de l’atelier, les participants ont échangé  sur les AGR disposant d’un potentiel de croissance élevé ainsi que sur les principales composantes d'un module de formation pour soutenir les activités génératrices de revenus.

D'autres présentations ont permis de débattre sur les AGR et le  développement durable; sur l'identification des activités génératrices de revenus à forte croissance ; sur la création, la supervision et l'appui des associations communautaires ; sur  le rôle  des projets de micro-finance ; ou encore sur le genre et les AGR.

Des discussions approfondies et des séances de travaux en groupes ont alimenté les recommandations et les conclusions finales, présentées ci-dessous:

Activités génératrices de revenus non-agricoles qui devraient être développées:

  • Petites entreprises : alimentation, vêtements, chaussures, bière, boutiques, engraissement de bétail, achat et vente de bétail,  pharmacies communautaires,  cosmétique, commerce international et transfrontalier, etc. ;
  • Services de photocopie et de traitement de texte ;
  • Artisanat : teinture de tissu, poterie, décoration,  traitement du cuir,  recyclage de fer pour fours, arrosoirs, seaux et ustensiles de cuisine, recyclage de déchet organique en  gaz, tricot,  vannerie,  travail du bois, menuiserie, couture, coiffure,  fabrication de colliers à partir de cornes, d’os ou de coquillages, etc. ;
  • Services alimentaires : restaurants, service traiteur, etc. ;
  • Fabrication de briques et de tuiles  cuites;
  • Location d'équipement : tentes, chaises, ustensiles de cuisine, etc. ;
  • Clubs de folklore, danse traditionnelle,  poésie, etc. ;
  • Traitement et emballage de produits agricoles : poisson fumé, décorticage du riz, brioche, fabrication de jus et de confiture, etc. ;
  •  Fabrication de savon ;
  • Chaîne de valeur (développement de filières  agricoles) ;
  •  Exploitation d’usines;
  •  Gestion de bornes fontaines ;
  •  Transport : auto-taxi, moto, motocyclettes, etc.

Besoins de formation pour formateurs  en matière d’AGR:

  • Techniques d'identification des besoins réels de l'intervention communautaire ;
  • Constitution et analyse de base de données ;
  •  Techniques d'animation ;
  • Techniques de suivi et d'évaluation ;
  • Techniques de mobilisation des ressources (matérielles, humaines, financières, ..) ;
  •  Planification Stratégique dans le cadre des AGRs ;
  • Adaptation des formations selon  la disponibilité des intervenants ;
  •  Calcul de rentabilité interne des AGRs ;
  • Compte d’exploitation prévisionnelle ;
  •  Entreprenariat ;
  •  Gestion des AGRs (humaine, financière, et matérielle) ;
  •  Profil du bon formateur (aptitudes et attitudes) ;
  • Techniques d’analyse des capacités institutionnelles ;
  •  Différents  thèmes transversaux (HIV, droits de l’homme, sécurité, trauma healing) ;
  • Techniques de rapportage (rapport d’activités, compte rendu, etc.) ;
  •  Elaboration de modules adaptés ;
  • Identification des niveaux des intervenants (pré requis) ;
  •  Plaidoyer et lobbying.

 Recommandations générales

  • Organiser les communautés et soutenir l’autofinancement parce que les communautés peuvent financer leur propre développement.  Les opérations d’autofinancement et de micro-finance ne sont pas contradictoires, elles se complètent mutuellement. Les premières activités préparent l'efficacité des secondes.
  • Encourager le dialogue entre les parties prenantes. Harmoniser les approches et éviter les duplications.
  • Les projets de réintégration devraient être holistiques et couvrir des domaines économiques, socio-culturels et psychologiques.
  • Financer des projets d'investissement et créer des emplois.
  • Éviter l'octroi de  quantités de crédits incompatibles avec la capacité de gestion.
  • Encourager les visites d'échanges d'expériences entre les communautés.
  • Promouvoir le partenariat entre le secteur public, le secteur privé et la société civile. L'autorité publique  devrait mettre en place des incitations à l'investissement dans les zones rurales. Les ONG et la société civile devraient jouer un rôle de soutien aux communautés et informer le secteur privé sur les opportunités commerciales dans les zones rurales.
  • Encourager les institutions de micro-finance à communiquer avec les communautés sur les services qu'elles fournissent.
  • Promouvoir l'identification des activités génératrices de revenus porteuses  de croissance.